Le boulanger

Pains, brioches et chocolat : histoire de la boulangerie
Description : Fenêtre à mascaron

Inscrite Monument Historique le 19 octobre 1928, l’actuelle boulangerie au 11 rue de la République attire l’œil par les deux fenêtres Renaissance (16e siècle) qui éclairent son étage. Les encadrements sculptés témoignent de l’ancienneté d’un édifice dont les fenêtres ont été réutilisées dans la construction de ce bâtiment. D’où proviennent-elles ? De l’ancien château de Grogneul ?

En regardant la grosse poutre en bois qui surplombe l’entrée du porche attenant à la boulangerie, deux initiales sont clairement lisibles : TR, séparées en leur centre par un petit triangle. Il pouvait signifier “Tribunal Républicain” ou “Tribunal Révolutionnaire”.

La première mention vérifiable d’un boulanger rue de la République, dénommée à l’époque “rue Bourgeoise”, remonte au dénombrement de la population de 1891. Si de nombreux boulangers se sont succédés à Saint-Piat, rien ne permet de les situer dans cette rue avant l’apparition d’Eugène Amiard, même si les installations nécessaires à l’exercice du métier rendent probables l’utilisation du même emplacement par les différents boulangers.
Avant l’arrivée d’Eugène Amiard, le pain de Saint-Piat était fourni par un enfant du pays, Jacques Cartier, mentionné dans les recensements comme boulanger en 1836, 1841 et 1846, mais sans localisation précise hormis celle du village.
D’autres boulangers sont mentionnés dans les différents recensements : Louis Dehesghues (recensement 1841) ; Adolphe Beaumont (recensement 1846, 1856). Au 11 rue de la République se succèdent, après Eugène Amiard, M. et Mme Hameau (1910) ; M. et Mme Lebrun (1924) ; M. et Mme Jeanne (1955) ; M. et Mme Provendier père (1959) et fils (1989). En 2019, M.Chardon devient le nouveau propriétaire.
Leur histoire est ici brossée dans cette brochure.

Pour en savoir plus la brochure n°7, Le boulanger rue de la République de Saint-Piat, est disponible à la boulangerie et sur le site.