Madame de Maintenon

 

Au XVIIème siècle, sous le règne du roi Louis XIV, le château de Maintenon accueillit une hôtesse célèbre : Françoise d’Aubigné qui allait devenir Madame de Maintenon. Elle entreprit de nombreuses modifications du château pour l’améliorer et le rendre plus confortable. Frileuse elle choisit d’installer ses appartements dans une aile du château parce que les petites pièces ensoleillées sont plus faciles à chauffer.

Françoise d’Aubigné est née le 27 novembre 1635 à la prison de Niort dans le Poitou où son père, Constant d’Aubigné, était prisonnier. Il avait assassiné sa première femme dans un accès de jalousie, et purgeait une peine de prison pour faux monnayage. Françoise d’Aubigné est aussi la petite fille du capitaine et poète calviniste Agrippa d’Aubigné (1552-1630).

Ensuite, Françoise d’Aubigné est partie vivre en Martinique avec sa famille. A la mort de son père, sa mère décida de revenir vivre en France. Sans argent, sa mère l’a placée chez sa tante. Elle fut envoyée dans divers couvents catholiques, notamment au couvent des Ursulines à Paris. Ensuite, elle habita avec sa mère dans le Marais et vécut pauvrement du travail de ses mains.

A la suite de la mort de sa mère, elle rencontra le célèbre poète Paul Scarron qu’elle épousa à 17 ans en 1652.

Paul Scarron était un poète comique plus âgé qu’elle et très malade. Grâce à lui, elle a côtoyé des personnages très influents qui rendaient visite à son mari apprécié pour ses jeux d’esprit. Elle fera ainsi la connaissance de Madame de Sévigné et de Madame de La Fayette.

A la mort de son mari en 1660 elle devint, de 1669 à 1673, la gouvernante des enfants que Mme Montespan eut avec le roi.

Cette dernière, Françoise Athénaïs de Rochechouart de Mortemart, née le 5 octobre 1640 au château de Lussac-les-Châteaux, morte le 26 mai 1707 à Bourbon-l’Archambault, était en effet plus connue sous le nom de Madame de Montespan. Elle a rencontré Louis XIV à l’automne 1666.

Sur les huit enfants que la marquise de Montespan donna au roi, deux sont morts en bas âge.

Malheureusement pour elle, ses enfants seront à l’origine de sa disgrâce. En effet Mme de Montespan, en choisissant Françoise d’Aubigné pour s’occuper de leur éducation, introduisit auprès du roi une rivale. Le roi tomba rapidement amoureux de Françoise d’Aubigné.

Grâce à son travail de gouvernante et à la générosité du roi, elle put s’acheter le château de Maintenon le 27 décembre 1674. Le roi la nomma, devant toute la cour, Marquise de Maintenon.

A la mort de la reine, Louis XIV épousa en secret à la chapelle de Versailles la marquise de Maintenon vers 1684.

Consultée journellement par Louis XIV sur les affaires politiques, elle influença le roi vieillissant dans le sens de la rigueur morale et de l’austérité.

Le 13 Juillet 1687, le Roi Louis XIV acheta, pour Mme de Maintenon, la seigneurie de Grogneul pour la dédommager du préjudice que lui portèrent les troupes stationnées à Maintenon et dans la région pour la construction de l’aqueduc.

Tourelle et tour de l’ancien château fort de Grogneul

Se souvenant de sa jeunesse difficile, elle décida d’aider les jeunes filles pauvres de la noblesse. Elle créa la maison royale de Saint Louis à Saint-Cyr en 1686 et en devint la directrice.

A la mort de Louis XIV en 1715, elle s’y retira et y moutut le 9 avril 1719.

La nièce de Mme de Maintenon, Charlotte Françoise Aimable d’Aubigné et son mari Adrien Maurice, duc d’Ayen puis duc de Noailles (1678-1766) devinrent en 1719 les héritiers du château de Maintenon, du château de Grogneul, de la ferme et du haras de la Folie, et d’autres Propriétés.

Vers 1750, un incendie détruisit le château de Grogneul.

La famille de Noailles vendit les ruines vers 1765 à un drapier chartrain : Dubois-Duperray. Sur les ruines du château, il construit une maison bourgeoise.

Vous trouverez des compléments d’information sur Madame de Maintenon dans les brochures de l’association, disponibles à la boulangerie et sur le site

-n°9 Grogneul, hameau de Saint-Piat

-n°26 Famille de Ligny 1599-1687

-n°28 Grogneul, son histoire, son château