L'église de Mévoisins

 

(© Ph. Geffroy)

Extrait du site officiel de la commune:
« L’EGLISE SAINT-HILAIRE
Elle est très ancienne et la charpente de la voûte atteste l’influence des Normands qui auraient occupé une grande partie de cette région si l’on en juge par le style semblable dans de nombreuses églises de cette partie de la Beauce. Cette église est un édifice rectangulaire où l’on peut distinguer deux époques : une partie de la nef qui remonte à la période romane ; le mur sud, dans lequel fut percée, au XVIème siècle, une fenêtre, montre un appareil en arête de poisson assez caractéristique des constructions des XI-XIIème siècles.
L’église est évoquée dans une archive en 1272.
L’Eglise fut très abondamment restaurée au XVIIème siècle, ainsi qu’il arriva souvent aux églises de Beauce ayant grandement souffert de la Guerre de Cent ans ; une grande partie du chœur, la façade avec le clocher, quelques fenêtres ont dû être refaites au XVIème siècle. De cette période, il n’y avait guère à noter qu’une assez belle charpente dont les entraits sculptés de dévorants (parmi lesquels une belle tête de chien, vue 3), et portant sur un écu la chemisette du chapitre de Chartres et un curieux support de pierre tendre sculptée, connu sous le nom de « Borne de Mévoisins », orné de quatre personnages ; il provenait probablement de l’église où il avait pu servir de bénitier, il a marqué longtemps une croisée de chemins, mais a hélas disparu en 1965.”
Pour construire la sacristie, une pierre sur laquelle est gravée ” …de Liège 1706″ a été utilisée.


(©Didenot)

Un “témoin” de travaux du XVIIIème se trouve en haut du chaînage vertical du chevet (pierre et grès) : “1763”

Carte postale montrant la porte et le mur d’enceinte du cimetière autour de l’église
L’église était entourée d’un cimetière qui fut désaffecté en 1907. »
(Texte coordonné par Mme Françoise Geoffroy)

Le bourg de Mévoisins a très tôt fait partie des biens du Chapitre de Chartres, probablement aux environs de l’an 800, à la différence des hameaux de Changé, Marcilly et Ligaudry qui étaient des fiefs dépendant des seigneurs locaux.  Mévoisins était un chef-lieu de prétrière dont dépendaient des terres et des habitations des villages à proximité.
Dans l’église, les chanoines du Chapitres ont matérialisé cette dépendance en apposant à plusieurs endroits le symbole du voile de la Vierge :
– Sous forme de 3 moulages de plâtre (vue 4), placés de part et d’autre et au sommet du chevet. Seul celui de gauche est perceptible car le plus en relief; les deux autres sont plus discrets en raison de l’éclairage médiocre et d’une qualité de moulage nettement moins en relief.
-Sous forme d’écus sculptés sur deux entraits.
Voici une quinzaine d’années, des éléments de charpente qui supportent le clocher se sont affaissés provoquant un risque d’effondrement. Un étayage provisoire (vue 1) a stabilisé la déformation et, par précaution, la cloche n’est plus actionnée. Des consultations sont en cours pour envisager une restauration et permettre aux habitants de retrouver le son du carillon.


L’intérieur de l’église :

  1. La charpente et les étais sous l’entrait défaillant
  2. Un écu sculpté d’initiales (d’un bienfaiteur ?)
  3. Dévorant en forme de tête de chien, ou de démon, figure du mal, également appelé engoulant ou guelard
  4. Un des moulage du voile de la vierge dans la partie haute du chevet de l’église