Léon Petit

Léon Petit : une passion archéologique
Qui étaient ces amateurs éclairés qui, au 19e et début du 20e siècle, ont enrichi la connaissance sur l’histoire locale ? L’exemple de Léon Petit est significatif d’un mouvement général où les érudits consacraient leur temps libre à une passion spécifique.

C:\Documents and Settings\Pascal_et_Fatima\Mes documents\ASSOCIATION Patrimoine Saint-Piat\Archéo Changé\Fonds Petit Museum\Léon Petit.JPG Fils de vigneron, cultivateur lui-même, Léon Petit fait remonter son intérêt « professionnel » pour l’archéologie et la géologie aux années 1899-1900. Un article de la Dépêche d’Eure-et-Loir, daté du 14 mai 1914 et intitulé Fouilles archéologiques, relate les débuts « officiels » de Léon Petit.
À la demande de la Société d’excursions scientifiques et de la Société normande d’études préhistoriques, son attention se concentre sur le site mégalithique de Changé. Il s’y consacrera jusqu’à la fin de sa vie et y fera des découvertes majeures.

Après la Première guerre mondiale, l’activité reprend doucement au début des années 1920. En 1921, Léon Petit devient membre de la Société préhistorique française. En 1923, il lance des fouilles sur la commune de Houx. À cette époque, l’archéologue possède un petit musée privé, à son domicile, qui conserve objets lithiques mais également témoignages des coutumes locales.

C:\Documents and Settings\Pascal_et_Fatima\Mes documents\ASSOCIATION Patrimoine Saint-Piat\Archéo Changé\Fonds Petit Museum\Dessin Gargantua.JPG L’année 1924 voit la reprise des fouilles sur Changé et la grande découverte du dolmen qui portera son nom : le Dolmen Petit. En 1925, il se tourne vers la Chapelle des Martyrs. En 1927, il réalise une fouille à Trememont (chantier du Bois Richer).
Le 30 septembre 1924, Léon Petit crée la Société de recherches préhistoriques de la région de Maintenon, et en devient le président. Outre les

recherches, le second but de la Société est la mise en place d’un musée local regroupant les découvertes faites sur les terrains de fouilles, et de constituer une bibliothèque pour laquelle elle reçoit régulièrement des dons en nature ou financiers.

La Société reçoit régulièrement la visite d’autres semblables. Bien après le décès de son auteur, elle recevra celle du grand préhistorien française, l’abbé Breuil, qui visitera les collections du musée de Maintenon le dimanche 23 mai 1937.
Membre de plusieurs sociétés savantes nationales et
C:\Documents and Settings\Pascal_et_Fatima\Mes documents\ASSOCIATION Patrimoine Saint-Piat\Archéo Changé\Fonds Petit Museum\Carte membres.JPG

locales, Léon Petit n’aura de cesse de faire visiter son site de Changé, de présenter des interventions au cours d’assemblées avec ses pairs. Jusqu’à la fin de sa vie, le cultivateur devenu préhistorien amateur se consacrera entièrement à cette passion et recevra la reconnaissance de tous, comme en témoigne la nécrologie qui sera lue à la séance du 23 octobre 1930, soit un jour après le décès de Petit, de la Société Préhistorique de France.


Pour en savoir plus, la brochure n°23, “Léon Petit”, est disponible à la boulangerie et sur le site.